Le projet des vitraux : l’eau et la lumière

Lumière et eau : principes de vie

On chemine de l’Ancien Testament vers le Nouveau Testament. A gauche, au sud, la lumière ; à droite, au nord, l’eau.

A gauche : la lumière (Ancien Testament)

Genèse 1 3-5   Et la lumière fut

Dieu dit « que la lumière soit » et la lumière fut.

Exode 3, 1-6  Le buisson ardent

Il regarda, le buisson était en feu.

Exode 13, 21-22  La colonne de feu

Le Seigneur, lui-même, marchait à leur tête, colonne de nuée le jour pour leur ouvrir la route, colonne de feu la nuit pour les éclairer…

Grande verrière (Nouveau Testament)

Jean1, 4-5, 9   Christ lumière des hommes

En lui était la vie et la vie était lumière des hommes, et la lumière brille dans les ténèbres et les ténèbres ne l’ont point comprise. Le verbe était la vraie lumière qui, en venant dans le monde illumine tout homme.

Jean 3, 19-21   Nicodème

Celui qui fait la vérité vient à la lumière pour que ses œuvres soient manifestées, elles qui ont été accomplies par Dieu.

Jean11, 9-10, 41-44  La résurrection de Lazare

Jésus répondit : « N’y a t-il pas douze heures de jour, si quelqu’un marche de jour il ne trébuchera pas parce qu’il voit la lumière de ce monde.

Matthieu 17, 1-8     La transfiguration

Il fut transfiguré devant eux, son visage resplendit comme le soleil, ses vêtements devinrent blancs comme la lumière.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A droite : l’eau (Ancien Testament)

Genèse1, 6-10   Le partage des eaux

Dieu dit « Qu’il y ait un firmament au milieu des eaux et qu’il sépare les eaux d’avec les eaux ». Dieu fit le firmament et il sépara les eaux inférieures au firmament d’avec les eaux supérieures.

Exode 14, 15-16, 21-22    Le passage de la mer rouge

Les eaux se fendirent et les fils d’Israël pénétrèrent au milieu de la mer à pied sec.

Exode 17, 3-7    Le puits de Jacob

Prends le bâton avec lequel tu as frappé le Nil et va, Moi je serai là devant toi. Sur le mont Horeb tu frapperas le rocher, il en sortira de l’eau et le peuple boira.

Grande verrière (Nouveau Testament)

Matthieu 3, 13-17  le Baptême de Jésus

Ayant été baptisé, Jésus remonta de l’eau et voici que les cieux s’ouvrirent…

Jean 4, 6-15  La samaritaine

Si tu savais le don de Dieu…

Jean 9, 1-12  L’aveugle-né

Va à Siloé et lave-toi. Alors, moi j’y suis allé, je me suis lavé et j’ai retrouvé la vue.

Jean 21, 1-14  La pêche miraculeuse

Jésus se manifesta de nouveau aux disciples sur les bords de la mer de Tibériade.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

J’ai fait un rêve…

En m’appuyant sur les propositions du père Bernardo Colménares, curé de Romilly-sur-Seine, j’ai longuement réfléchi aux vitraux de l’église Saint Martin. Pour leur redonner toute la grandeur qu’ils méritent je les ai imaginés sur un chemin de lumière qui soutiendrait et accompagnerait scrupuleusement le cheminement spirituel.

Ils se déclineraient au nord dans des couleurs froides, vert et bleu, pour symboliser l’eau, la progression géométrique et la teinte des verres soufflés à la bouche qui se déversent du haut vers le bas comme autant de cascades infiniment colorées.

Les couleurs chaudes au sud, jaune-orangé-rouge symbolisent le feu, comme une source de lumière intarissable. La progression géométrique et la teinte des verres soufflés à la bouche s’élèveraient du bas vers le haut comme autant de faisceaux lumineux.

En pénétrant dans l’édifice, la coloration passe subtilement du jaune, symbolisant le corps, au violet tout près du choeur, incontournable couleur de l’église figurant avant tout l’âme spirituelle.

Les trois couleurs primaires de la palette du peintre JRB (à ne pas confondre avec la trichromie additive RVB ou la trichromie soustractive CMJN) sont le Jaune, le Rouge et le Bleu.

Sur chaque baie, le thème correspondant sera explicitement représenté de manière suggestive. Les maquettes présentées ici sont bien avancées mais pas définitives, les interprétations de certains sujets peuvent évoluer. Le débat reste ouvert.

Perspective de la transparence

L’apport novateur de mes vitraux vient de cet effet de perspective donné uniquement par la couleur et la transparence des verres. À ce  jour, je ne connais aucun artiste ou verrier ayant utilisé ce mode d’expression.

Ainsi, l’impression curviligne est produite par le dégradé de teinte monochrome utilisé pour chaque vitrail. Une technique qui implique bien évidemment une quantité impressionnante de verres différents. Irrémédiablement les scènes symboliques viendront accentuer cet effet.

Toutes les couleurs de l’arc-en-ciel

Toute la gamme du spectre lumineux sera utilisée et formera au sein de l’église un arc-en-ciel, véritable arche d’alliance, qui diffusera une lumière blanche symbolisant le Christ ressuscité à la croisée du transept. Pour ce faire, il sera nécessaire de faire fabriquer spécialement de nombreux verres qui n’existent pas dans la gamme standard des couleurs existantes sur le marché.

Les vitraux sont très lumineux car les verres utilisés sont totalement transparent. Ils ne comportent ni émaux ni grisailles, sauf pour des scènes figuratives, ils proviennent pour l’essentiel de la verrerie de St Just dans la Loire ou de chez Yaslo en Pologne.

Quant au réseau de plombs, il est constitué de baguettes ayant des largeurs différentes qui suivent la progression géométrique. Les barlotières, armatures métalliques, seront-elles aussi changées dans leur totalité car elles auront des largeurs qui suivront la progression du dessin afin de faire partie intégrante de l’œuvre et ainsi passer totalement inaperçues, Ces barlotières seront à double balancier c’est-à-dire qu’elles porteront le vitrail et la protection en verre sécurité feuilleté 44.2. Ce verre feuilleté reproduira les principaux passages de plombs afin de donner l’illusion d’un vitrail tout en assurant une protection efficace et une isolation thermique et phonique de l’édifice.

 

Je suivrais personnellement ce chantier de a à z l’exécution, coupe montage pose des vitraux et des protections seront exécutés par l’atelier Vitrail St Georges que j’ai créé et dirigé pendant plus de 30 ans. Remi Perrin le chef d’atelier dirigera les travaux. Il nous faudra un délai minimum de 32 mois pour la réalisation totale à raison de 4 mois par grande baie du transept et de 2 mois par petites baies. Bien sur tous délais supplémentaires sera le bienvenu.

Je n’ai pas fourni de devis pour les vitraux existants mais cela peut se faire ultérieurement.

Le bien-être en perspective

Une fois l’ensemble réalisé, une lumière douce et apaisante jaillira, comme un appel irrésistible à la prière, au recueillement et à la méditation. La simplicité du dessin plairait à St Bernard et aux Cisterciens.

Effectivement, nous avons tous entendu parler de la colore-thérapie comme de ses bienfaits et il n’est pas à exclure une impression plus forte qu’un simple ressenti de bien-être pour la plus grande gloire de Notre Seigneur.

Depuis longtemps, j’ai l’habitude de mener des chantiers d’envergure avec l’atelier Vitrail Saint-Georges. Je suis catholique pratiquant et depuis 35 ans que j’exerce ce métier, je fréquente quotidiennement les édifices religieux. D’où ma solide connaissance de l’iconographie et de la symbolique qui s’y rattache.

Dans les vitraux du Moyen-âge, le jaune est associé au corps, représentant les choses de ce monde, Le Rouge : l’âme, les forces vitales, Dieu le père, Le Bleu l’esprit. Ainsi Judas est couramment représenté en jaune, La couleur de l’église est donc le violet, l’âme spirituelle détachée des choses matérielles. Dans L’Antiquité, l’orange est la couleur de Vénus, l’âme au service du corps et le vert, celle de Mars, dieu de la guerre, l’intelligence ou esprit au service du corps. Jésus est représenté en rouge durant son séjour terrestre et en blanc après la Résurrection, équilibre parfait du corps, de l’âme et de l’esprit comme dans la théorie tri-chromique ou la lumière blanche est composée des trois couleurs primaires additives.

Joël Mône